Vous êtes propriétaire d’une PME et vous voulez vendre vos produits ou vos services? Vous frémissez peut-être à l’idée d’avoir à manoeuvrer dans ce labyrinthe que constitue à vos yeux le traitement des paiements des consommateurs. Vous trouverez ci-bas de l’information qui vous aidera peut-être à mieux comprendre ce monde à première vue complexe.

Compte de marchand

Un compte de marchand est un compte qui est ouvert par l’entremise d’une compagnie de traitement de crédit ou d’une banque en vue d’accepter et de traiter des autorisations de débiter des cartes de crédit. Sans un compte de marchand, personne ne peut accepter de paiements par le biais de l’une ou l’autre des principales cartes de crédit.

Comment obtenir un compte de marchand

On peut l’obtenir au moyen d’une demande formelle faite à une institution financière acquéresse ou au Service aux marchands d’une banque. Il faut voir un compte de marchand comme une forme de crédit. C’est-à-dire que votre institution financière évaluera votre crédit pour savoir si votre entreprise présente un risque acceptable. Ce qui veut dire que les fournisseurs de comptes de marchands exigeront généralement de voir vos états financiers. Si votre entreprise est en démarrage, vous aurez sans aucun doute également à produire un plan d’affaires complet.

Frais

Un compte de marchand peut avoir toute une varieté de frais; certains sont périodiques, d’autres sont facturés sur la base des articles achetés ou selon un pourcentage. La majorité des frais basés sur l’achat ou le pourcentage sont transférés par le fournisseur du compte de marchand à la banque émettrice de la carte de crédit selon une liste de taux appelée « frais d’interchange » qui sont déterminés par Visa et Mastercard. Les frais d’interchange varient selon le type de carte et les circonstances de la transaction. Par exemple, si une transaction est faite en glissant la carte dans un terminal, il s’agira d’une catégorie de transaction différente d’une transaction traitée manuellement ou traitée/effectuée par téléphone.

Qu’est-ce qu’une rétrofacturation?

Essentiellement, une rétrofacturation survient lorsqu’un détenteur de carte met la vente en doute auprès de la banque émettrice de sa carte. Ne pas confondre avec un remboursement qui est une simple opération en vertu de laquelle un marchand rembourse une transaction. Dans le cas d’une rétrofacturation, la banque émettrice fait une requête pour recouvrer l’argent au nom du détenteur de la carte. Le marchand accepte de payer des frais de rétrofacturation (habituellement entre 25 $ et 50 $) pour chaque rétrofacturation que la banque juge valable. La plainte la plus commune entendue au sujet des rétrofacturations est que le titulaire de la carte ne se souvient pas de la transaction. Cela dit, le pourcentage de rétrofacturations est très faible dans le cas des transactions effectués au lieu de vente. Voir Gestion de la rétrofacturation.