Nicole-pic

Nicole Colbert, Gestionnaire, produit

  1. Parlez-nous un peu de vos origines ou de votre parcours. Qu’est-ce que le Mois de l’histoire des Noirs représente pour vous?
    Je ne suis pas d’origine afro-américaine, mais je suis mariée à un homme noir depuis 15 ans et nous avons trois enfants. Le Mois de l’histoire des Noirs me donne l’occasion d’améliorer mes connaissances et ma compréhension, tout en veillant à ce que mes enfants soient pleinement conscients et fiers de leur patrimoine.
  2. Comment définissez-vous la diversité?
    La diversité pour moi, c’est de comprendre et de respecter qu’il y a tant de choses qui font que nous sommes tous pareils et tant de choses qui nous différencient, que ce soit la culture, l’éducation ou les traditions.
  3. Célébrez-vous le Mois de l’histoire des Noirs? Comment?
    Oui! Comme beaucoup des membres de ma famille sont noirs, je prends l’initiative de célébrer ce mois et de faire une activité à la maison pour en souligner l’importance. Je m’assure également que mes enfants et mon mari savent qu’ils peuvent compter sur moi. Nous regardons habituellement des documentaires ou des films factuels importants sur le patrimoine et les expériences de la population noire.
  4. Présentez-nous un auteur noir dont vous aimez lire. James Melvin. Il n’est pas auteur, mais illustrateur de livres pour enfants qui s’inspirent de la vie à Outer Banks, en Caroline du Nord. Notre famille possède une maison sur la plage en Caroline du Nord, où mes enfants ont grandi. Je me suis mise à acheter et à lire ces livres à mes enfants, qui en ont ADORÉ l’histoire tout comme les images. Ce sont des livres éducatifs et amusants sur les créatures marines et leur vie sur les îles. L’un d’eux en particulier s’intitule Speedy Ghost Crab.
  5. Y a-t-il un film, un documentaire ou une série qui vous a sensibilisé à l’histoire des Noirs? Étant moi-même dans une relation interraciale, j’ai toujours aimé l’histoire du film Loving où un couple va à l’encontre des lois de 1967 qui interdisaient le mariage interracial. Mes enfants trouvent incroyable que cela ait déjà été interdit. De plus, je me suis assurée de regarder le film Les Figures de l’ombre (Hidden Figures) avec ma fille pour lui montrer l’importance du rôle des femmes dans le secteur de l’aéronautique.
  6. Y a-t-il un leader noir qui vous a inspiré? Il y a bien entendu Martin Luther King, mais tellement d’autres aussi! Nous aimons nous plonger dans le monde des inventeurs noirs et découvrir comment certains ont contribué à notre vie quotidienne en inventant notamment la planche à repasser, les feux de signalisation, les systèmes de sécurité, les camions frigorifiques, les portes d’ascenseur, et bien plus encore.
  7. Y a-t-il une entreprise dirigée par des membres de la communauté noire que nous devrions connaître (et pourquoi)? Nous avons la chance de compter plusieurs entreprises appartenant à des Noirs dans notre collectivité, comme des cafés et des restaurants de fruits de mer, et nous veillons à les fréquenter le plus souvent possible. Plus précisément, « The Crab Joint » est une entreprise unique en son genre, qui est détenue et exploitée par un jeune de 18 ans. Ce restaurant offre des sacs de cuisson remplis de délicieux crabes, de crevettes, de pommes de terre et de maïs, avec une sauce maison spéciale créée par sa tante. Cette entreprise familiale a connu ÉNORMÉMENT de succès pendant la pandémie grâce à un menu spécialisé et à des services de collecte et de livraison sans contact. Vous pouvez la trouver en ligne à l’adresse https://order.wiynn.com/ordering/md/thekrabjoint/.
  8. Connaissez-vous un héros méconnu de l’histoire des Noirs? Faites-nous-le connaître.
    En 1852, la Dre Crumpler a été la première femme médecin afro-américaine aux États-Unis à fréquenter une faculté de médecine et à obtenir un doctorat en médecine.
  9. Quelle est votre phrase préférée dans le discours « I Have a Dream » (« Je fais un rêve ») prononcé par Martin Luther King?
    « Ceux qui espèrent que le Noir avait seulement besoin de se défouler et qu’il se montrera désormais satisfait, auront un rude réveil, si la nation retourne à son train-train habituel. »
  10. Y a-t-il un organisme de votre collectivité qui soutient la justice raciale? Quelles activités mène-t-elle et comment pouvons-nous l’appuyer?
    Dans notre collectivité, un groupe « Black Lives Matter » cherche à obtenir du soutien pour les entreprises locales appartenant à des Noirs. Il offre des programmes éducatifs (accessibles à toutes les races) et proteste pacifiquement contre les questions et les décisions qui touchent la communauté noire. Ce groupe représente une force puissante au sein de l’administration du comté et du gouvernement de l’État. Lors des dernières élections, il a réussi à aider et à élire plusieurs femmes noires de notre ville et de notre comté pour représenter et appuyer la collectivité.
Brad-pic

Bradley Fenton, Social Media & Email Marketing Manager

  1. Célébrez-vous le Mois de l’histoire des Noirs? Comment?
    Non, pas activement, car je n’ai pas besoin de jours, semaines ou mois désignés pour prendre part à quelque chose qui me tient à cœur. J’essaie plutôt d’incarner les valeurs des causes et des principes auxquels je crois.
  2. Présentez-nous un auteur noir dont vous aimez lire.
    Aucun ne me vient à l’esprit. Je ne porte pas attention à l’origine ethnique des auteurs quand je choisis une lecture. Cependant, j’aime bien les films de Spike Lee. Bien que je ne partage pas toujours son avis, il aborde courageusement la question des inégalités raciales.
  3. Y a-t-il un film, un documentaire ou une série qui vous a sensibilisé à l’histoire des Noirs?
    Voir la réponse à la question précédente. J’ai certainement vu des films d’autres réalisateurs, dont je ne me souviens pas pour l’instant.
  4. Y a-t-il un leader noir qui vous a inspiré?
    Martin Luther King. J’ai lu sa biographie quand j’étais adolescent, et la chanson Pride (In the Name of Love) de U2 m’a poussé à vouloir en apprendre davantage sur lui. J’ai préféré son approche pacifiste de l’activisme en opposition à l’approche plus militante et souvent violente de Malcom X. Malheureusement, en vieillissant, je constate que l’approche de ce dernier est peut-être plus efficace.
  5. Y a-t-il une entreprise dirigée par des membres de la communauté noire que nous devrions connaître (et pourquoi)?
    Je ne tiens jamais consciemment compte de l’origine ethnique d’un propriétaire d’entreprise lorsque je prends une décision de consommateur.
  6. Quelle est votre phrase préférée dans le discours « I Have a Dream » (« Je fais un rêve ») prononcé par Martin Luther King?
    Les mots de la fin du célèbre discours « I’ve Been to the Mountaintop » (« J’ai atteint le sommet de la montagne ») me touchent plus particulièrement :
    « Comme tout le monde, je voudrais vivre longtemps. La longévité a son prix. Mais je ne m’en soucie guère maintenant. Je veux simplement que la volonté de Dieu soit faite. Et il m’a permis d’atteindre le sommet de la montagne. J’ai regardé autour de moi. Et j’ai vu la Terre promise. Il se peut que je n’y pénètre pas avec vous. Mais je veux vous faire savoir, ce soir, que notre peuple atteindra la Terre promise. »
  7. Y a-t-il un organisme de votre collectivité qui soutient la justice raciale? Quelles activités mène-t-elle et comment pouvons-nous l’appuyer?
    Bonne question. J’ai essayé de trouver un moyen d’aider les peuples autochtones du Canada, alors faites-moi savoir si vous connaissez des organisations locales pertinentes.
Emilie-pic

Emilie Hu, Spécialiste des litiges,

  1. Y a-t-il un film, un documentaire ou une série qui vous a sensibilisé à l’histoire des Noirs?
    La Couleur des sentiments (The Help) mettant en vedette Emma Stone, Octavia Spencer et Jessica Chastain.
    Ce film raconte l’histoire d’une bonne noire travaillant pour une famille de Blancs dans le Sud des États-Unis, à une époque où le racisme sévissait. Une scène en particulier est difficile à oublier : le personnage principal se venge d’une ancienne employeuse – une femme au foyer qui l’avait humiliée – en lui offrant une tarte au chocolat… Je ne vous gâcherai pas le film; regardez-le!
  2. Présentez-nous des créateurs noirs (artiste, poète, musicien local, etc.) que nous ne connaissons peut-être pas. Parlez-nous un peu d’eux et faites-nous part de leur profil social, si possible.
    J’aimerais mettre en lumière la carrière de Misty Copeland, qui est la première Afro-Américaine à devenir danseuse étoile dans le monde du ballet (https://mistycopeland.com/). Au cours de sa carrière, elle a dû se battre dès son plus jeune âge contre les préjugés racistes (maquillage inadéquat en coulisses, rumeurs selon lesquelles le fait d’être de couleur foncée détournerait les yeux du public de la performance des autres danseurs blancs, structure osseuse trop forte, etc.). Malgré cela, elle a eu foi en elle-même et s’est rendue au sommet. Comme tout danseur de ballet, cette femme est un exemple de dévouement et d’abnégation. Elle a toutefois dû vaincre bien des obstacles de couleur de peau pour se tailler une place dans le milieu. Un débat sur la question raciale fait présentement des vagues à l’Opéra de Paris : https://www.lesoleil.com/arts/du-blackface-au-ballet-blanc-lopera-de-paris-sempare-de-la-question-raciale-9598763df1332e1c205b887605e94258.
Pam-BHM-2

Pam Mukiama, Gestionnaire principale, Marketing,

Parlez-nous un peu de vos origines ou de votre parcours. Qu’est-ce que le Mois de l’histoire des Noirs représente pour vous?
Je suis Kényane-Canadienne. Née et élevée à Nairobi, j’ai décidé à l’âge de 18 ans que je voulais étudier à l’étranger. J’ai abouti à Atlanta, en Géorgie, puisque j’y avais de la famille. Ville natale de Martin Luther King, Atlanta m’a plongée d’emblée dans l’histoire afro-américaine. À mes yeux, les premières pages de l’histoire des Noirs se sont tournées au Kenya. Voilà des faits que j’enseigne à mes enfants. Je suis une Kényane vivant dans la diaspora, et mon histoire est liée au peuple du continent africain. Le Mois de l’histoire des Noirs est l’occasion d’honorer ses ancêtres et de célébrer les réalisations de ses prédécesseurs. Au départ, l’objectif visait à débarrasser la culture américaine des stéréotypes négatifs et racistes qui, malheureusement, perdurent encore aujourd’hui.

C’est pourquoi il est important que les gens comprennent et respectent le rôle de la population noire dans la grande histoire des États-Unis, sans toutefois reléguer l’histoire des Noirs à un seul mois par année. Il faut célébrer ensemble le chemin que nous avons parcouru en dépit des événements tragiques. J’admire la résilience, la force et l’humanité de tous ceux qui ont combattu l’esclavage, la discrimination raciale et la ségrégation. Je tire force, confiance et inspiration de leurs réalisations! Profitons du mois de février pour créer un pont entre les communautés, tout en continuant de nous éduquer sur des chapitres de notre histoire tout au long de l’année. Rappelons-nous tout le chemin parcouru, saluons les défenseurs de notre communauté et concentrons-nous sur l’avenir, car il reste encore beaucoup à faire!

À votre tour maintenant. Cliquez ici pour le questionnaire.

 

Articles

L’impact du traitement des paiements sur l’économie

L’impact du traitement des paiements sur l’économie
Articles

Non seulement les cartes de débit et de crédit offrent une façon…

Comment choisir le bon type de questionnaire d’auto-évaluation pour votre entreprise

Comment choisir le bon type de questionnaire d’auto-évaluation pour votre entreprise
Articles

Les atteintes à la protection des données sont une préoccupation importante pour…

L’intelligence artificielle et ses applications pour les petites entreprises

L’intelligence artificielle et ses applications pour les petites entreprises
Articles, Blogue

Les outils d’IA, en devenant de plus en plus abordables, occuperont une…